vendredi 21 octobre 2011

Archéologie du temps présent



Petit autel dédié à…?  La nuque qui faisait la tronche en prenant la photo. A force de lever - baisser la tête, on finit par être toqué de la négation.  
Contexte: A la recherche de traces. Apparition de cette niche dont la fonction a été détournée. Accroupissement...et évaluation de la petite "scène" ici présentée. 
Explication hypothétique d’éléments traînants: Niche de nettoie-crotte/pieds détournée en petit autel dédié à “on ne sait pas qui”. Il est peut-être mort? Le bonhomme sur la photo, j'entends. Ou peut-être que le "déposeur" a simplement voulu s'en débarrasser. Niche de nettoie-pieds détournée en poubelle? Pourquoi la pierre? Hommage à l’homme de la rue, tenu par une pierre ramassée à proximité. Marrant parce qu'on en trouve pas des masses des pierrasses pareille. Bruxelles et ses pavés...les pierres biscornues se font rares. Du coup, il avait peut-être pensé son geste. Le temps s’y est déposé. Temps long suggéré par la toile. L’araignée a eu le loisir d’y tisser ce qu’elle avait à y tisser. Peut-être que l’image a été colonisée par une ribambelle de mini arachnides qui n'ont cure de ce regard enfoncé. A l'image de flux de bulles. Chacun sa bulle, chacun sa niche, oublié au point d'être tapissé de toiles d'araignées. Je dirai "temps long" de 3 ans. La typo du magasine (Agenda.be) a changée depuis un petit moment. Ouverture potentielle du nettoie-crotte. Ouvrez les yeux, les renfoncements planquent souvent l'inattendu et les restes ont toujours une histoire. 

Quelque part, Chaussée de Charleroi (Bruxelles)

 Autel. Combler les trous. Quelque part à Avignon...cherchez les trous.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire